Les cercles du pouvoir

Réalisé en 1657 par le graveur et peintre Johann Heinrich Schwyzer (1618-1673), le “Miroir perpétuel du Magistrat” ou Immerwährender Regimentsspiegel constitue un fascinant témoignage des valeurs dont se réclame la cité-république de Zurich au XVIIe siècle. L’œuvre combine le modèle du miroir des princes hérité du Moyen Âge avec des éléments de représentation du Bon Gouvernement développés au cours de l’époque moderne pour ériger Zurich en cité idéale dont le régime corporatiste garantit la préservation du Bien commun. Retour sur cet objet exposé aujourd’hui au Musée national suisse (Inv. LM 3611).

Image : Johann Heinrich Schwyzer, Regimentsspiegel aus dem Rathaus Zurich, armoire à deux vantaux, huile sur bois, 244 cm x 225 cm, 1657. Musée national suisse, Zurich, Inv. LM 3611.
Johann Heinrich Schwyzer, Regimentsspiegel aus dem Rathaus Zurich, armoire à deux vantaux, huile sur bois, 244 cm x 225 cm, 1657. Musée national suisse, Zurich, Inv. LM 3611.

Haut de 2,4 m et large de 4,4 m lorsque ses vantaux sont ouverts, le Regimentsspiegel recense acteurs, familles et institutions du gouvernement zurichois depuis 1498. L’œuvre représente les composantes du magistrat sous forme de disques de papier mobiles organisés en cinq cercles concentriques. Sur le disque central figurent les noms et armoiries des bourgmestres et principaux dignitaires de la cité; les disques du premier cercle énumèrent les maîtres de corporations, piliers d’un système politique fondé depuis 1336 sur la domination des guildes. Le deuxième cercle nomme les élus du Petit Conseil, assemblée de 50 membres détenant l’essentiel du pouvoir et dont les acteurs mentionnés sur le disque central sont issus. Le troisième cercle, composé comme le premier de douze disques représentant chacun l’une des corporations de la cité et d’un disque de diamètre légèrement supérieur où figurent les Constaffler issus de l’ancienne noblesse municipale, recense les élus du Grand Conseil, qui choisissent en leur sein les membres du Petit Conseil. Les disques des quatrième et cinquième cercles énumèrent les représentants de l’État dans les bailliages; dans les coins, quelques disques supplémentaires donnent les noms des secrétaires et administrateurs de la cité.

Continuer la lecture de « Les cercles du pouvoir »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search